Le mont Troodos

VILLES

» Nicosia
» Larnaca
» Ayia Napa
» Limassol
» Paphos
» Kourion
» Troodos
» Famagouste
» Salamine
» Kérynia

Partenaires

Tourisme Chypre
Voyage Inde
 

Le mont Troodos

LE mont Troodos est situé au centre de la partie occidentale de l'île; ses contreforts offrent un heureux mélange d'agriculture et de forêts. Ici, le blé est encore fauché à la main et la moisson est rentrée sur des charrettes tirées par des ânes. Plus en altitude, la forêt est disséminée et les essences de ses arbres conjuguées aux toits plats d'un habitat Isolé évoquent singulièrement des «bleutées» d'Extrême-Orient.

La montagne offre des paysages variés, ici ravissantes collines et ravins boisés, là pentes rocheuses et escarpées. Son point culminant est le mont Olympe (1 952 mètres). Une ceinture, située entre 1 300 et 1 725 mètres, est jalonnée de stations thermales.

Celles-ci, dénommées Platrès, Troodos, Prodhromos et Pedhoulas font les délices des Chypriotes mais aussi des visiteurs du monde arabe qui viennent volontiers y séjourner en été. Les innombrables Sources de cette partie du Troodos alimentent non seulement l'île en eau minérale (délicieuse), mais également le continent voisin du Proche-Orient.

Cette forêt domaniale est essentiellement constituée de pins d'Alep, de sapins, de chênes, de platanes, de cèdres, d'aulnes et d'arbousiers. Le lièvre et le renard occupent nombreux le sous-bois ou l'on peut, avec un peu de chance, apercevoir un mouflon.

Les cimes sont le repaire des aigles et des corbeaux.

Quantité d'églises et de monastères nichés dans la montagne contiennent de belles peintures à fresque, dont certaines ont déjà été mentionnées à propos d'excursions recommandées au départ de Nicosie, Larnaka ou Paphos. C'est le cas, notamment, des monastères de Makhéras (page 52), Stavrovouni (page 59), Chrysorroyiatissa (page 93).

Partant de Nicosie ou de Limassol, deux itinéraires sont dans les deux cas recommandés pour parvenir au cœur du Troodos. Le plus court chemin de Nicosie à Troodos (60 km) passe par Péristérona et Kakopétria ; l'autre (70 km) passe par Pedhoulas.

Depuis Limassol, la route la plus directe pour Platrès (42 km), passe par Trimiklini; l'autre (55 km) passe par Kandou et Omodhos.

Platres, située à 68 km au sud ouest de Nicosie et à 42 km au nord ouest de Limassol, en plein cœur du mont Troodos, est rapidement accessible par de bonnes routes. Platres est l'une des plus belles stations thermales du Proche Orient et sa situation centrale dans la montagne en fait un lieu de séjour idéal pour les randonnées et excursions dans la région. Son climat est des plus agréables: les journées chaudes et sèches alternent avec des nuits fraîches; l'air purifié des hauteurs, embaumé des senteurs de la forêt y est des plus tonifiants. Le calme de la station, éloignée de la civilisation et de son agitation, en font un séjour infiniment apaisant, voire une expérience de rêve pour celui dont les nerfs sont épuisés par la vie urbaine. Si l'on est capable de renoncer à la mer et à l'agitation habituelle des vacances, on se rétablira à Plâtres mieux que nulle part ailleurs à Chypre. Il convient de préciser que si les hôtels et pensions de seconde catégorie sont nombreux, il n'y a ici qu'un seul hôtel de bon confort. Mais ses terrasses ombragées, nombreuses, sa carte de restaurant riche en spécialités chypriotes, et sa grande piscine enchanteront les plus délicats. La ville offre par elle-même un curieux mélange de coutumes anglaises (5 o'clock tea !), grecques villageoises, assorti du cosmopolitisme d'une station thermale internationale.

Aux mois de juillet/août la station est très animée; elle est le refuge des familles chypriotes aux nombreux enfants qui fuient la chaleur estivale. A cette époque de l'année il est plus facile de s'isoler au bord de la mer où doit rester, quoi qu'il en soit, celui que les promenades à  pied ou à cheval, la natation, et  lecture laissent insatisfait. Dans le cadre d'une exposition agricole ont lieu des spectacles de danse et de théâtre, des courses d'ânes et de chevaux.

L'Olympe (1952 m) - Ce sommet, le plus élevé de l'Île, consacré à Zeus et Aphrodite dans ; l'Antiquité, est accessible en une demi-heure depuis Plâtres par une route asphaltée, présentant quelques virages en épingle à cheveux.

L'ascension est particulièrement recommandée au lever et au coucher du soleil. Le point de vue est unique, malgré les installations de radar et les antennes de télévision.

Troodos

Troodos, la plus haute agglomération de Chypre, est exposée telle une terrasse au soleil sur le flanc sud du mont Olympe. En été, la petite ville est le rendez-vous des campeurs, en hiver celui des skieurs. C'est la seule station chypriote équipée pour les sports d'hiver (pentes un peu trop douces et pistes un peu trop courtes, peutêtre).

Juste au-dessous de la petite ville de Troodos, sur la gauche, se trouve l'entrée de l'ex-chalet du gouverneur britannique à l'édification duquel Arthur Rimbaud travailla comme maçon en 1880. A l'entrée, une plaque commémorative rappelle le passage du poète.

Monastère de Trooditissa

Le monastère de Trooditissa (1 555 m) Ce monastère est situé à quelque 8 km de Platrès. Son église pittoresque est très intéressante. Elle fut érigée en 1731 sur les vestiges d'une ancienne église du XIIIe siècle. Elle contient de précieuses icônes du XVIe siècle où l'on décèle l'influence italienne.

La grande icône miraculeuse de la Vierge de Trooditissa, revêtue d'argent est représentée tous les ans, le jour de Marie (15 août), sur un échafaudage à l'extérieur de l'église: les fidèles passent au-dessous pour recevoir ses bienfaits.

Un autre trésor du monastère est la « Sainte Ceinture ». Les femmes dont le désir d'avoir un enfant n'a pas été exaucé, se font poser la relique garnie de bronze autour de la taille. Autrefois l'enfant à naître, s'il était un garçon, était promis au service du monastère.

Le monastère de Kykko (1270 m)

Venant de Platrès, après avoir traversé Trooditissa, puis la petite ville de Prodhromos, on atteint la localité de Pedhoulas, connue pour ses cerisiers en fleurs et son marché du dimanche. Ici la large route asphaltée décrit une courbe et conduit, après bien des virages en épingle à cheveux, à Kykko (18 km).

Kykko est le monastère le plus riche et le plus célèbre de Chypre;

il fut fondé par un ascète chypriote, IsaÏe; mais de ses bâtiments d'origine, construits entre 1080 et 1118, ravagés par trois incendies, il ne subsiste rien. Une icône de la Vierge Marie, que saint Luc aurait peinte, a survécu aux catastrophes; elle a le pouvoir, dit-on, de «faire la pluie ». Le jour de l'Assomption (15 août), mais aussi en fin de semaine, Kykko devient un but privilégié de promenade et de pèlerinage. D'innombrables boutiques de souvenirs et stands où l'on peut acheter des boissons et des confiseries métamorphosent le parvis du monastère en véritable foire.

Les bâtiments du monastère ont tous été reconstruits aux XIX et XX Siècles. Les fresques de l'église du monastère et les mosaïques à fond d'or (d'une exécution fruste) qui ornent les murs des galeries couvertes bordant les cours intérieures datent des années 1980-85. Sur le plan esthétique elles n'ont pas une grande valeur mais attestent à l'évidence la paternité byzantine de l'art sacré chypriote contemporain. Les objets exposés au musée du monastère, en face de l'église, sont - historiquement - plus significatifs.

Throni tis Panayias (1 318m)

Les hauteurs de Kykko (Throni tis Panayias), situées à 2 km du monastère de Kykko, sont devenues lieu de pèlerinage national après que Monseigneur Makarios eut choisi d'en faire sa dernière demeure. Le fondateur de la République avait en effet fait ses études au «séminaire» du monastère de Kykko. Dans le sarcophage en marbre noir ou il repose sont gravés des extraits de son discours prononcé aux Nations Unies, en 1974, année décisive pour le destin de Chypre.

La vallée des Cèdres et Stravros tis Psokas

Qui a le courage de s'enfoncer au-delà de Kykko dans la plus totale solitude de Troodos, en empruntant de mauvaises pistes, découvrira des lieux enchanteurs. L'immense vallée des Gedres comptant quelque 30 000 spécimens superbes et protégés est à 16 km à l'ouest de Kykko.

A 27 km à l'ouest de Kykko (à 18 km de la vallée des Cèdres, en longeant le versant occidental du mont Tripylos) et à une heure et demie de voiture par une piste qui traverse la forêt de Paphos, on parvient à la station forestière de Stravros tis Psokas, endroit d'une remarquable beauté, célèbre pour sa réserve de mouflons.

Ce mouton de montagne, animal puissant et beau, à la fourrure brun clair et aux cornes torsadées (chez le mâle) peuplait la région dans l'Antiquité.

Après qu'on eut évalué à 15 les survivants de l'espèce, recensée en 1937, une réserve fut créée et le résultat de cette mesure de protection que l'on dénombre aujourd’hui 400 mouflons sur le mont dos. Les deux tiers des forêts de sont administrés par la station forestière Stravros tis Psokas.

Panayia tou Arakou, près du village de lagoudhera

A la sortie de Troodos, on longe les mines d'amiante d'Amiandos en direction de Khandria pour atteindre le village de Lagoudhera 20km).

La route étroite, cahotique, en lacets, permet d'admirer pleine1ent le paysage d'une réelle splendeur.

L'église de Panayia tou Arakou construite en 1192 abrite des peintures à fresque parmi les plus anciennes et les mieux conservées le l'Île.

Les représentations du Christ dans la coupole - naissance, baptême, mise au tombeau et ascension - sont remarquables, comme le ont ailleurs d'autres illustrations le l'histoire sainte.

C'est dans l'ancien cloître, bâtiment voisin, qu'il faut demander la clé de l'église.

L'église Stavros tou Ayiasmati près du village de Platanistassa 9 km à l'est de l'église de Panayia tou Arakou, après avoir traversé le village de Polystipas réputé pour ses noisettes et ses amandes, puis celui d'Alana où la rue principale est bordée de pampres de vigne, se trouve Platanistassa, endroit délicieux. Les habitants du village savent d'emblée que l'hôte de passage est à la recherche des clés de l'église de Panayia Ayiasmati et le gardien aussitôt averti est toujours prêt à vous accompagner jusqu'à l'église, située à 5 km de là. De très belles fresques d'un peintre dénommé Philippe Goul, achevées en 1494, reproduisent des scènes de la vie du Christ et de la Vierge Marie.

Les saints, grandeur nature, sont d'une facture particulièrement remarquable.

Depuis Platanistassa on atteint très rapidement Peristerona (22 km).

Un sentier balisé de points rouges conduit en 2 à 3 heures à Laghoudéra.

Kakopétria et Galata Ces deux localités sont en passe de devenir des stations de vacances très animées.

Situées l'une et l'autre sur les bords de la rivière Karyotis, elles ne sont qu'à 48 km de Nicosie et 12 km de Troodos.

Ruelle a Kakopetria

A 3 km au sud-ouest de Kakopetria dans une vallée sauvage, romantique à souhait, on visitera l'église, entièrement peinte d'Ayios Nikolaos tis Swgis. Ses fresques les plus anciennes - la Resurrection de Lazare et l'Entree du Christ d Jerusalem - datent du XIe siècle.

Un toit de bardeaux protège les tuiles de ses coupoles.

Panayia Phorviotissa Asinou A quelque 18 km au nord de Kakopétria, près de la localité de Kato Koutraphas, on quitte la route nationale qui mène à Nicosie. A Nikitari, on recherchera le pope, dépositaire de 1" clé de l'église d'Asinou, la Panayia Phoruiotissa, perdue au milieu d'une vallée boisée de 5 km du village.

Le toit défensif surajouté peut surprendre au premier abord, mais l'intérieur de l'édifice, construit au XIIe siècle, dépasse toutes les espérances. Les fresques d'Asinou - rebelles à la description - peuvent légitimement revendiquer le premier rang parmi les fresques byzantines de Chypre.

L'église est entièrement peinte.

Signalons toutefois, dans ce cycle de fresques, exécuté dans l'ensemble entre le XIIe et le XIVe siècle, une belle Vierge Marie entourée des archanges Michel et Gabriel (dans l'abside, derrière l’iconostase), la Cène, la Naissance du Christ, la Résurrection de Lazare, la Mort de la Vierge et le Jugement dernier.

Les autres églises du mont Troodos Au cas ou vous auriez encore du temps devant vous, vous pourriez en profiter pour voir la Panayia Eleousa de Galata, le monastère de loannis Lambadistou près de Kalopanayiotis, et la Panayia tou Moutoullas, à proximité de Moutoullas, connue pour son eau minérale.